Augustin Senghor, Maire de Gorée : «Un événement phare pour les Goréens»

15 février 2016 à 12h46 - 2110 vues

«Un évènement phare pour les goréens»

L’institution municipale appuie Nurul Mahdi dans l’organisation du Pèlerinage de Gorée. Le Maire, Augustin Senghor, montre, ici, l’estime qu’il a pour la communauté Akhlou Lahi.

Waa SOODAAN: Quelle lecture faites-vous de ce pèlerinage?de la communauté layène?

Augustin Senghor: Gorée c’est d’abord une île de mémoires, on le dit souvent, et en tant que tel c’est une île de commémorations et très souvent quand on parle de mémoire,  par rapport à l’île de Gorée, les gens se focalisent sur la traite négrière, la maison des esclaves. Mais j’ai l’habitude de dire que Gorée est un concentré d’histoires parce que simplement nous y retrouvons des pans entiers de l’histoire de notre pays, du continent et du monde qui sont ignorés.

Ce pèlerinage annuel qui est entrée dans la tradition religieuse, culturelle et historique de Gorée occupe une place importante parce que permettant de faire découvrir et de faire connaître un pan de notre histoire en tant qu’insulaires et à ce titre là le passage du Mahdi revêt pour nous un symbole important puisque aujourd’hui ça matérialise et conforte les thèses qui sont développées au plan religieux par la communauté layène. Nurul Mahdi permet, donc, au pèlerin de revenir sur les traces du Mahdi mais permet aussi aux goréens de jouer leur rôle de témoins de l’histoire.

On le sait, aujourd’hui, les traces du passage du Mahdi à Gorée sont là présentes. Les lieux qu’il avait occupés pendant son séjour sous l’impulsion du colon français sont également là. De même que les familles qui ont eu à l’accueillir comme la famille Sock. D’ailleurs, la personne la plus remarquable de cette famille et qui a été l’un des disciples les plus engagés des layènes, feu Boubacar Joseph Ndiaye, en est un symbole très remarquable.?C’est autant de faits qui nous poussent en tant que collectivité locale à accorder une importance capitale à cette manifestation. Je pense que pour les goréens, c’est un évènement phare dans l’agenda religieux et culturel de l’île de Gorée.

W.S.: Monsieur le Maire, quel rôle joue la commune dans la réussite de l’évènement ?

A.S.: Comme d’habitude, nous avons été saisis par l’association Nurul Mahdi.?Nos services sont déjà en branle pour prendre toutes les dispositions pour assurer le meilleur accueil aux pèlerins mais aussi assurer la réussite de l’évènement que les populations ont fini de s’approprier

W.S.: Quel bilan tirez-vous de ce que la Municipalité a eu à faire ?

A.S.: Chaque année, nous avons non seulement eu à concourir à l’organisation mais donner une subvention qui n’est pas très conséquente mais qui est en rapport avec nos moyens. Mais comme on dit en wolof «Yeene bi moo ci eup solo»

Et chaque année, on a essayé de faire un peu plus on essaie aussi de mettre dans de bonnes conditions les pèlerins, les autorités religieuses qui se déplacent chaque fois. Nous essayons de travailler avec la liaison maritime pour que tout soit fait et prit en compte pour la traversée entre Dakar et Gorée et que l’évacuation après la cérémonie se passe de la manière la plus sécurisée possible. Aussi, on veille sur le plan de la sécurité à ce que tout se passe bien.

W.S.: Quel message lancez-vous à la population locale pour qu’elle fasse également sienne cette manifestation quand on sait que Seydina Limamou Lahi est le seul saint homme à séjourner à Gorée contre sa volonté ?

A.S.: Les goréens sont assez sensibilisés mais il est important de leur dire de venir massivement répondre à l’appel de Nurul Mahdi et de la communauté layène. C’est un des symboles forts de l’histoire de Gorée. La communauté représente beaucoup pour notre pays à travers sa philosophie, ses prêches. Il y a beaucoup à apprendre. Moi-même en tant que chrétien, je considère que la communauté layène est un modèle de dialogue inter - religieux. Ne serait-ce que pour cela, il est important que les goréens participent. Mais au delà des goréens, tous les sénégalais devraient pouvoir participer à un tel évènement qui prend de plus en plus de l’importance. Je salue l’initiative prise par les autorités religieuses d’intégrer l’évènement dans l’agenda officiel de la communauté layène.

 

Propos recueillis par

Sélou Laye BA

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article