TRIBUNE N°35 : Des propos scandaleux de Cheikh Tidiane Gadio

02 juillet 2021 à 12h07 - 735 vues

TRIBUNE DU VENDRED N°35 

[La tribune de ce vendredi est une occasion pour traiter de la question des affirmations scandaleuses du sieur Cheikh Tidjane Gadio faisant état d’une prétendue « menace terroriste sur les mausolées respectifs de Seydina Limamou Lahi (asws) et de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul (rta) »]. 

Lors de la présentation à l’assemblée nationale des projets de loi portant modification du Code pénal d’une part et du Code de Procédure pénale d’autre part, Cheikh Tidjane Gadio a livré une information dangereuse qui a failli asphyxier toute la nation. En effet, « révélant les intentions de deux jeunes sénégalais en Libye », M. Gadio a soutenu :

« Ils ont déclaré qu’ils sont en train de se préparer. Quand ils vont arriver au Sénégal, leur premier mission, c’est d’aller détruire le mausolée de Seydina Limamou Laye et le mausolée de Cheikh Ahmadou Bamba parce que ce n’est pas de l’Islam. Et qu’ils le feront un jour. Donc, dire que le Sénégal n’est pas menacé, que le terrorisme n’est pas une réalité, ce n’est pas une bonne chose ». 

Quand un homme d'État, ancien chef de la diplomatie sénégalaise, candidat à l’élection présidentielle de 2012 comme Gadio ose sortir des propos aussi dangereux et maladroits, qui plus est au le parloir de l’assemblée Nationale devant tout le peuple sénégalais, nous pensons que l'heure est grave. Et dans une république normale, de telles informations susceptibles de créer le chaos devaient relever du secret d'État. Mais si ceux qui sont censés nous diriger ne sont même plus en mesure de protéger le secret d'État cela pose une grande réflexion quant à l'intégrité territoriale.

Comment comprendre qu'un diplomate chevronné, brillant expert de la géopolitique de surcroit, détenteur du record d’occupation du poste de Ministre des affaires étrangères en continu (pendant 9 ans et demi) puisse commettre l'erreur inexcusable de rendre publique une information capable de heurter nos sensibilités sénégalaises fortement colorées par notre engagement total auprès de nos institutions religieuses tous bords confondus ? Cela nous pousse à penser qu'il y a une forte possibilité que l'information soit fabriquée de toutes pièces à dessein pour induire une nécessité nationale de faire voter leur nouvelle loi sans hésiter.

Toutefois dans l'hypothèse où ses propos étaient avérés, la logique aurait voulu que des mesures de protection totale des lieux concernés soient prises par anticipation par l'État du Sénégal sans tambour ni trompette. Cela pose en outre le problème de la sécurité de nos lieux de culte et pendant nos événements religieux.

Et à ce niveau, les services de renseignement du pays doivent être activés et un cordon de sécurité doit être déployé autour des sites visés et autour de tout autre site identique. Le contrôle au sol, la surveillance maritime et aérienne doivent aussi être renforcés par les services concernés. C’est pourquoi nous interpelons le Chef Supérieur des Forces Sénégalaises, son Excellence M. Macky Sall pour qu’il nous édifie sur la question et pour qu’il prenne toutes les mesures qu’il faut.

M. Gadio, le maladroit, doit par contre être convoqué pour donner des explications voire répondre du délit d’atteinte à la sureté de l’Etat pour avoir divulgué des informations aussi capitales, normalement classées secret-défense et qui ont heurté la sensibilité des communautés Ahloulahi et Mouride. 

En ce qui nous concerne nous autres Ahloulahi, compagnons et disciples du saint-maitre Seydina Limamou Lahi AlMahdi (asws), rien ni personne ni aucune menace ne changera d'un iota notre croyance, notre engagement et notre disponibilité à donner volontiers notre vie si besoin en est pour défendre notre foi dans le saint-maitre (asws) et la cause de l'Islam. Son mausolée, a su défier toutes les lois de physiques pour être resté pendant 112 ans à quelques 50 m du majestueux Océan Atlantique sans jamais être inquiété par le phénomène naturel de l'avancée des océan. Pendant ce temps, toutes les zones côtières du pays ont subi les conséquence de l'érosion.

Nous disons juste à l'image du patriarche Abdoul Moutalib quand Abraha et ses éléphants ont voulu s'attaquer à la Kaaba : Ce lieu ne nous appartient pas. Sa sécurité est garantie par Allah Rabbul Anlamîn.

Nous réitérons :

« SEYDINA LIMAMOU LAHI MOO GËN FII AK FA ÑU JËM ».

QUE PAIX, SALUT ET BÉNÉDICTIONS SOIENT ÉTERNELLEMENT RENOUVELÉS SUR NOTRE MAÎTRE SEYDINA LIMAMOU LAHI AL MOUKHTÂR WA SEYDIL ANLAMÎN 

#UNEPLUMEAUSERVICEEXCLUSIFDUMAHDI

Par Chérif Alassane Lahi Diop "Sibt Sâhibou Zamâne", 

Analyste politique et économique,

Expert en Commerce et Management des Affaires Internationales,

Aspirant-disciple parmi les Ahloulahi,

Secrétaire Général de Vision 129.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article