Rappel à Allah de Seydina KANE : Des milliers de personnes à l'enterrement

12 décembre 2019 à 10h11 - 1400 vues

L’émotion de rigueur lors de l’enterrement de Seydina Kane. Des milliers de personnes se sont déplacées pour accompagner le président du Groupement central et ancien DG de la Sénélec. Le ministre conseiller du Chef de l’Etat repose désormais à Cambérène.

C’est à 16h Gmt, le mercredi 11 décembre 2019, que le cortège funèbre a quitté le domicile paternel de Seydina Kane pour la prière mortuaire devant le mausolée de Seydina Issa Rouhou Lahi (psl) à Cambérène. L’émotion était à son comble avec des milliers de personnes venues accompagner le défunt à sa dernière demeure.

La dépouille du président du Groupement central portée par les membres du Dahira Seydina Limamou Lahi de la cité sainte est arrivée une trentaine de minutes plus tard à la Place Diamalaye.  Au rythme du Tawhid recommandée par Seydina Limamou Lahi (psl). Etaient déjà sur place des centaines de personnes dont Chérif Mouhamadou Lamine Lahi et son jeune frère imam Mouhamadou Makhtar Lahi et plusieurs membres de l’auguste famille de l’Imam al-Mahdi (psl) mais aussi les autorités étatiques et celles de la Sénélec.

Juste avant la prière mortuaire dirigée par Chérif Mouhamadou Lamine Lahi, Mandione Kane, jeune frère du défunt et El Hadji Oumar Ndoye, 1er vice-président du Groupement central ont pris la parole pour magnifier le travail abattu par Seydina Kane pour la Communauté. « Ce dernier mérite un hommage aussi bien de l’Etat que de la Communauté puisqu’il a dignement servi les deux entités jusqu’à son rappel à Allah (swt) », selon Chérif Mouhamadou Lamine Lahi.

Après les deux rakkas de la prière mortuaire, Cap sur le cimetière qui fait face au mausolée de Seydina Issa Rouhou Lahi (psl). Le cortège funèbre porté toujours par le Dahira Seydina Limamou Lahi de Cambérène a mis une trentaine de minutes pour parcourir une centaine de mètres. Le tout au rythme du tawhid. Debout au bord de la tombe, demeure éternelle au défunt, le ministre Mbaye Ndiaye n’a pu retenir ses larmes, priant, à haute voix enrouée par l’émotion, pour son ancien compagnon à l’université.

Sélou Laye BA

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article