Pèlerinage de Gorée

09 février 2016 à 16h58 - 2125 vues

Momat Sarr, Président de Nurul Mahdi

«La célébration désormais avec la Fédération»

Momat Sarr est le président de l’Association Nurul Mahdi. Une structure bien distinguée lors des activités de la Communauté que sa commission multimédia retransmet en direct via son site internet www.layene.sn. Il revient ici sur la commémoration du séjour de l’Imam à Gorée.

Waa SOODAAN : Quelle importance revêt l’évènement?

Momat SARR : Cette ziarra s’inscrit dans le cadre global des pélerinages que les layènes effectuent dans certains sites comme Ngor, Ndingala, Nguédiaga, Yoff, Cambérène… Comme nous le savons, Seydina Limamou a été en résidence surveillée pendant trois mois à Gorée. Les colons avaient jugé qu’il constituait une menace et qu’il fallait tout faire pour le museler. D’ailleurs dans les correspondances que nous avons ça et là lues et notamment dans le livre du professeur Assane Sylla (Que Dieu ait pitié de son âme), nous avons vu un courrier dans lequel les colons disaient qu’ils allaient amener l’Imam Mahdi à Madagascar. Donc le projet du colon était de l’amener loin du Sénégal car il pensait que Seydina Limamou était une menace pour leur pouvoir.

Cheikh Matar Lô nous rappelle dans son livre que Seydina Limamou Lahi avait l’habitude de dire, dès le début de sa mission, « trois ans, trois jours, trois mois ». En effet, trois ans après avoir lancé son appel, les persécutions ont commencé. C’est ainsi que le saint homme partira pour trois jours à Nguédiaga avant d’être acheminé à Gorée où il va vivre trois mois. Et c’est à partir de ce moment que les layènes ont compris que ce que disait le Mahdi depuis le début de l’appel correspondait exactement aux évènements successifs qui se sont produits.

L’association Nurul Mahdi a donc planché là-dessus et vu qu’il y a trois évènements majeurs qui ont marqué le début de l’appel de l’Imam. C’est l’appel, lui-même, qui a eu lieu le dimanche 1er chabane 1301 de l’hégire,  l’exil de Nguédiaga de septembre 1887 et « l’enfermement » à Gorée. Etant donné que l’anniversaire de l’appel est célébré, de même que l’exil de Nguédiaga qui prend de plus en plus de l’ampleur, il ne restait plus que de marquer le passage de Seydina Limamou à Gorée. Je dois dire que nous n’avons pas été les initiateurs. Plusieurs personnes ont eu à célébrer le séjour de l’Imam. La particularité avec Nurul Mahdi, c’est qu’il n’y a jamais eu de rupture depuis qu’on a commencé à le célébrer. Et par la grâce de Dieu, nous pensons qu’il n y aura jamais de rupture.

W.S. : Quel bilan faites-vous des éditions précédentes?

M.S. : La première édition a été plus laborieuse. Quand nous en avons discuté en bureau, nous avons pensé qu’il fallait le faire. C’est ainsi que nous avons essayé d’avoir la bénédiction de nos guides religieux en commençant par le Khalif Chérif Abdoulahi en premier lieu qui avait à ses côtés Serigne Moussa Guèye. Nous lui avons expliqué le projet et il l’a bien accueilli. Ensuite, nous sommes allés voir Chérif Ousseynou Lahi (RTA). Malgré le fait qu’il soit alité à l’époque, il nous a reçus. Lui aussi a soutenu le projet et nous a montré toute sa disponibilité pour nous accompagner. Nous avons également rencontré Chérif Mouhamadou Lamine Lahi et ses frères Mame Ndjine, Mamadou Makhtar, Mame Alassane et tous les autres petits fils.

Nous avons ensuite saisi par correspondance le Maire de Gorée, Mr Augustin Senghor, pour lui expliquer ce qu’on voulait faire mais aussi pour nouer un partenariat entre l’institution et l’association Nurul Mahdi pour cette journée. La mairie a répondu favorablement. A partir de ce moment là, nous avons commencé à dérouler. La première année a été, donc, plus difficile mais au fil du temps, nous avons commencé à mieux maîtriser l’organisation. Nous sommes partis de 300 pèlerins en 2009 à 2500 en 2013.  Au début, les manifestations se tenaient au Centre social de Gorée maintenant c’est le grand terrain de l’île qui accueille les fidèles. Au fil des années, nous avons essayé d’améliorer le contenu en y greffant une exposition.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article